VIDEO. "Pas besoin d’habiter en banlieue pour voir qu’en France on est mal-logés"… Le coup de gueule du rappeur Rim’K contre le mal-logement

BRUT

Le rappeur Rim’K s’est engagé contre le mal-logement en France. Cette année, il est le parrain de la fondation Abbé Pierre et organise un concert, avec un collectif d’artistes, pour sensibiliser la jeunesse au mal-logement. Il raconte. 

"Il n’y a pas besoin d’habiter en banlieue pour voir qu’en France on est mal-logés." Le rappeur Rim’K a décidé de s’engager contre le mal-logement. "Quand on voit qu’il y a des immeubles de bureaux qui appartiennent à des grosses fortunes de France qui sont vides à Paris, ça fout les boules", déplore-t-il. 

Cette année Rim’K est le parrain de la fondation Abbé Pierre. Un personnage et une association qui lui tiennent à cœur. Il considère l’abbé Pierre comme une emblème "dans le combat social contre les inégalités". D’ailleurs, si l’artiste ne devait retenir qu’une citation de l’abbé Pierre, ce serait : "Le contraire de la richesse, ce n’est pas la misère. C’est le partage." Une idée qu’il intègre totalement car, selon lui, cela représente son mode de vie, l’environnement de son enfance. "Moi, je viens des grandes familles, on a grandi dans les barres HLM à Vitry-sur-Seine, à 15 dans un appartement."

Sensibiliser la jeunesse

Le 17 octobre prochain, à la Cigale de Paris, Rim’K compte réunir un collectif de plusieurs artistes pour assurer un concert en faveur de la fondation Abbé Pierre. Par ce biais, il veut "mobiliser les jeunes sur le fait qu’il y a 4 millions de personnes qui sont en galère". 

Pour lui, le rap est aussi un moyen de faire de la politique. "Le rap a un grand message social, on fait quand même bouger des choses et on dénonce certaines choses qui ne sont dans aucun média et ça, ça restera la force du rap, quoi qu’il arrive."

Vous êtes à nouveau en ligne