Un collectif rend hommage à Paris aux 510 "morts de la rue"

Lors de la cérémonie d\'hommage aux morts dans la rue le 4 avril 2018, à l\'Hôtel de ville de Paris.
Lors de la cérémonie d'hommage aux morts dans la rue le 4 avril 2018, à l'Hôtel de ville de Paris. (BENJAMIN ILLY / FRANCEINFO)

Au moins 510 personnes sans-abri sont mortes en 2017, selon le collectif Les Morts de la rue, qui a tenu à leur rendre hommage mercredi, à Paris.

Le collectif Les Morts de la rue a rendu hommage mercredi 4 avril aux 510 personnes, sans-abri, qui sont mortes dans la rue en 2017 en France. Des centaines de personnes étaient présentes à l'hôtel de ville de Paris. Cette cérémonie, qui dresse le lourd bilan de l'année passée, est organisée chaque année depuis 2002 pour ne pas oublier les plus précaires d'entre nous.

Paris : cérémonie d'hommage aux 510 morts dans la rue, en France, en 2017 - un reportage de Benjamin Illy
--'--
--'--

"Le 11 février, Jérôme, 45 ans, à Lyon... Le 12, Jérôme, 42 ans, à Strasbourg... Un homme, juste un homme, 62 ans, à Paris" : le collectif énumère au micro certains noms. L'an dernier, on sait qu'il y a eu 510 morts de la rue, mais on ne connaît pas forcément les 510 noms. Parmi eux, 467 sont des hommes, 43 des femmes et six des enfants de moins de cinq ans.

"On perd 30 ans en vivant dans la rue"

Ces sans-abri avaient des amis, comme Sophie qui distribue des roses à l'entrée de la salle. Elle, est sortie de la rue il y a cinq ans grâce à l'aide des associations. Sophie est venue ici pour dire adieu à Sergio, 55 ans. Il était malade d'un cancer : "Sergio c'était un bon vivant. Un emmerdeur, mais un bon vivant", témoigne-t-elle. "Sa grande gueule me manque parce que c'était le premier à taper du poing. Il serait là ce soir, il dirait que c'est pas normal et il taperait du poing pour dire que ce n'est pas juste, qu'il faut (...) que le gouvernement bouge et qu'ils bougent tous un peu leur cul !", s'insurge Sophie.

Sergio serait là ce soir, il dirait que ça n'est pas normal (...) qu'il faut que l'État bouge. Arrêtez de fermer les yeux !Sophiefranceinfo

Nicolas Clément est le président du collectif Les Morts dans la rue : "Il y a 510 personnes sans domicile qui sont mortes l'an dernière. Mais, ces 510 personnes sont mortes en moyenne à 50 ans, ce qui est extrêmement jeune puisqu'un homme en France meurt en moyenne à 79 ans et une femme à 85. Donc on perd 30 ans en vivant à la rue."

Le 21 février 2018, près de 3 000 sans-abri avaient été comptabilisés à Paris, selon un premier bilan de la Mairie de Paris. Plus d'une centaine d'eux ont déjà perdu la vie depuis le début de l'année.