Paris : des dizaines de "gilets noirs" sans-papiers occupent le Panthéon et demandent à parler au Premier ministre

Photo de l\'occupation du Panthéon postée sur le compte Twitter du collectif La Chapelle debout ! vendredi 12 juillet.
Photo de l'occupation du Panthéon postée sur le compte Twitter du collectif La Chapelle debout ! vendredi 12 juillet. (CAPTURE D'ÉCRAN)

Ils dénoncent les "200 000 logements vides à Paris".

Des dizaines de "gilets noirs" occupent le Panthéon, à Paris, depuis 13 heures, vendredi 12 juillet, pour demander "des papiers et des logements" pour tous les immigrés sans papiers, a appris franceinfo de sources concordantes. Ils souhaitent également "parler au Premier ministre Edouard Philippe". La préfecture de police de Paris a confirmé une "intrusion".

Dans un communiqué, diffusé par le collectif militant "La Chapelle debout", les "gilets noirs" justifient cette action par la nécessité pour les sans-papiers de "rendre les coups à l'Etat et à son racisme, en France et en Europe".

"On est des sans-papiers, des sans-voix, des sans-visages pour la République française. On vient sur la tombe de vos grands hommes pour dénoncer vos profanations, celles des mémoires de nos camarades, de nos pères et de nos mères, de nos frères et de nos sœurs en Méditerranée, dans les rues de Paris, dans les foyers et les prisons", indiquent les "gilets noirs" dans le communiqué.

Ils dénoncent les "200 000 logements vides à Paris", alors que "les nôtres dorment sous les échangeurs du périphérique", et demandent notamment "la libération de (leurs) camarades "gilets noirs" prisonniers enfermés en centre de rétention".

Vous êtes à nouveau en ligne