Grand froid : rencontre avec Nicolas, ancien dirigeant devenu sans-abri

France 3

La nuit s'annonce glaciale partout en France. Rencontre avec un sans-abri de 27 ans, à la rue depuis un an.

Au milieu de ce gymnase transformé en centre d'accueil pour sans-abri, un homme au profil surprenant. Souliers vernis, caban noir, Nicolas Danton quitte son nid de fortune, il est 7 h du matin. "Je triche un peu parce qu'on n'a pas le droit de laisser des vêtements, mais j'ai pas la place pour tout prendre la journée vu qu'on galère un peu donc je les cache en dessous des couvertures", explique-t-il. Il y a deux ans, il était encore dirigeant d'une jeune société spécialisée dans l'événementiel.

En six mois, sa vie bascule

Très vite, l'entreprise fait face à de graves difficultés financières. Son associé l'abandonne. Nicolas Danton se retrouve avec une dette de 30 000 euros. En six mois, sa vie bascule du monde de la nuit à celui de la rue."En vérité c'est dur tout le temps pour Nicolas, mais en période de froid c'est deux fois plus dur, sachant qu'au 115, les places sont pas systématiques en sachant qu'une fois c'est oui une fois c'est non, là je suis content quand même d'être pris en charge". À 8h30 comme tous les sans-abri, il doit quitter le gymnase. Il fait 2°C dehors. Pour se réchauffer, Nicolas se réfugie dans le métro.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne