Comment s'est organisée la maraude d'Emmanuel Macron avec le Samu social, accusée d'être une "opération de com"

Emmanuel Macron et des membres du Samu social échangent avec une personne sans abri, le 18 février 2019 à Paris.
Emmanuel Macron et des membres du Samu social échangent avec une personne sans abri, le 18 février 2019 à Paris. (SOAZIG DE LA MOISSONNIERE / PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE)

La photographe officielle de l'Elysée a publié dimanche, sur Instagram, un cliché du président auprès d'un sans-abri. Certains internautes dénoncent une opération de communication.

L'image a été publiée sur Instagram, dimanche 24 février, puis relayée sur Twitter par des supporters d'Emmanuel Macron. Sur le cliché de Soazig de La Moissonnière, la photographe officielle de l'Elysée, le président de la République apparaît agenouillé, de nuit, devant la tente d'un sans-abri, aux côtés de membres du Samu social de Paris. La maraude – à laquelle aucun média n'a été convié – a en réalité eu lieu plusieurs jours auparavant, dans la nuit de lundi à mardi.

"C'est un déplacement que le président a fait en immersion, sans presse et sans l'annoncer, ça lui est déjà arrivé", assure le service de presse de l'Elysée à franceinfo, évoquant un déplacement de "trois à quatre heures"a s'est fait au dernier moment", indique le Samu social de Paris. "Dans l'après-midi", Emmanuel Macron a contacté le ministre de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, pour organiser le déplacement, assure le cabinet de ce dernier : "Le but, c'était de se rendre compte du travail du Samu social mais de ne pas les gêner."

"Vous avez la pêche ?"

La visite débute aux alentours de 20 heures à Ivry (Val-de-Marne), où est basée la plateforme du 115, qui recueille les appels de personnes sans abri. Franceinfo n'a pas pu contacter d'écoutant présent ce soir-là : la direction du Samu social nous a assuré que ses équipes ne voulaient pas être interviewées sur ce sujet. Mais l'organisme a publié lundi sur son site un récit de la soirée de Réza, l'un des écoutants en poste ce soir-là. "On nous a prévenus en fin d’après-midi que Julien Denormandie viendrait nous voir, et peut-être le Premier ministre", raconte-t-il, expliquant s'être d'abord entretenu avec le ministre sur ses missions et son quotidien. 

Réza répond ensuite à un nouvel appel. "Je raccroche et lève la tête : Emmanuel Macron, en jean et pull à col roulé, entre sur le plateau. Je me dis : 'Il ne ressemble vraiment pas à Edouard Philippe'. Je ne m’attendais pas à le voir ici ! poursuit l'employé du Samu social. Je lui adresse un 'Bonjour Monsieur', un peu surpris. Il me répond : 'Vous avez la pêche ?'."

Une maraude "en tout petit effectif"

"Mes collègues lui ont dit qu’il y avait actuellement plus de 300 familles à la rue, avec des femmes enceintes et des nourrissons. Il n’en revenait pas !" ajoute Réza. Toujours d'après l'écoutant, une de ses collègues a demandé davantage de places en hébergement d'urgence au président, qui a assuré "y travaille[r]". Emmanuel Macron est ensuite parti avec les équipes. "Ils se sont greffés à une maraude existante mais il n'y avait personne, ils étaient en tout petit effectif", ajoute le cabinet de Julien Denormandie.

Dès le lendemain, le président du Samu social de Paris, Eric Pliez, publie une photo sur son compte Twitter. Comme Julien Denormandie, il mentionne la présence du président et du ministre au centre d'appel et en maraude, mais aucune photo d'Emmanuel Macron dans la rue avec des SDF n'est alors diffusée. 

La publication d'un cliché du président, une semaine après la maraude, a suscité davantage de réactions de la part des internautes, certains dénonçant une "opération de communication".

"On évite d'en faire quelque chose de trop officiel"

"Ce n'est pas du tout pour faire de la com, c'est juste que lorsque le président et un ministre sont là, c'est compliqué pour les équipes qui travaillent sur place, donc on évite d'en faire quelque chose de trop officiel", assure l'entourage de Julien Denormandie. L'Elysée affirme à franceinfo que ce genre de déplacement sans médias n'est pas inédit : Emmanuel Macron s'était par exemple rendu à l'hôpital Gustave-Roussy de Villejuif en janvier auprès d'enfants hospitalisés, accompagné de son épouse. Toujours selon l'Elysée, ces séquences permettent au président de prendre le temps d'échanger avec "des publics fragiles" et de comprendre les besoins des services sociaux.

Quant au timing de publication des clichés de la maraude, là encore l'Elysée dément toute opération de communication. Au palais présidentiel, on assure que Soazig de La Moissonnière suit Emmanuel Macron dans la plupart de ses déplacements pour "des questions d’archives liées à la fonction présidentielle" et qu'elle poste régulièrement sur les réseaux sociaux ses clichés des évènements où s'est rendu le chef de l'Etat.

Vous êtes à nouveau en ligne