HLM : l'État passe à la vitesse supérieure

FRANCE 2

Au total, 218 villes  ne respecteraient pas le quota de 25% de logements sociaux.

L'État veut passer à l'offensive contre les villes qui trainent à construire des logements HLM. Cet été, les préfets pourront ainsi prendre les commandes de la politique du logement, et ce à la place des élus. Les villes signeront donc un contrat de mixité sociale avec les préfets. En cas de refus, ces derniers pourront se substituer au maire et délivrer des permis de construire à sa place.

Un quota de 25% de logements sociaux

Au total, 218 communes ne respecteraient pas le quota de 25% de logements sociaux et seraient donc hors-la-loi, rapporte une équipe de France 2. "Ceux qui ne bougent pas dans ce domaine-là c'est le passager clandestin, celui qui laisse les autres faire le travail et qui essaye de se préserver de tout effort. Ça, ça ne peut pas marcher", estime Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne