Paris : l’encadrement des loyers de retour

FRANCE 3

Un an et demi après son arrêt, cette mesure est de retour dans la capitale à compter du lundi 1er juillet dans un contexte de flambée des prix, au grand dam des propriétaires.

Un appartement de 30 m2 dans un quartier prisé de Paris à 1 597 € par mois ou encore un 17 m2 pour 690 € mensuels... Le gouvernement veut éradiquer les tarifs élevés des loyers à Paris. Le ministère du Logement a mis en place un site de référence des loyers parisiens, quartier par quartier. Selon ce site, l’appartement de 30 m2 devrait ainsi se louer au maximum 1 224 € par mois, alors que le 17 m2 ne doit pas dépasser les 542 € mensuels. Cette loi, déjà appliquée entre 2015 et 2017 à Paris, est saluée par les associations de consommateurs.

Contre-productif pour les propriétaires

C’est au locataire de signaler le loyer abusif. En cas de dépassement avéré, le bailleur risque entre 5 000 et 15 000 euros d’amende. Les propriétaires jugent ce dispositif contre-productif. "On est à 10 000 € le mètre carré, c’est une capitale mondiale. S’il faut vingt-cinq ou trente ans pour amortir son bien, les gens vont passer à autre chose, ils vont faire du Airbnb. C’est un mauvais signal pour les propriétaires", assure Christophe Demerson, président de l’Union nationale des propriétaires immobiliers. Cette nouvelle version de l’encadrement des loyers sera expérimentée pendant cinq ans à Paris. D’autres villes réfléchissent à imiter la capitale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne