Immobilier : Paris teste à nouveau le contrôle des loyers

FRANCE 3

Depuis lundi 1er juillet, les loyers parisiens sont de nouveau plafonnés. Cela avait déjà été le cas entre 2015 et 2017.

Les annonces de logement à Paris ne manquent pas, mais les prix sont souvent exorbitants. En caméra cachée, une équipe de France 3 a visité un studio de 22 m2 dans le 15e arrondissement de Paris, loué 950 € par mois sans les charges. Avec le nouveau dispositif, il devrait être loué 809 € maximum. Mais la propriétaire refuse de baisser le loyer, notamment parce qu'elle a beaucoup de dossiers. Au coeur de la capitale, les journalistes visitent un 16 m2 à 1 150 € par mois au lieu de 664 €.

Jusqu'à 15 000 € d'amende

Dès lundi 1er juillet, un bailleur qui ne respecte par la loi risque entre 5 000 et 15 000 euros d'amende. Le locataire peut saisir la commission de conciliation et si cela ne suffit pas le tribunal d'instance. À Paris, il s'agit pour l'instant d'une expérimentation pendant cinq ans, mais d'autres villes réfléchissent à imiter la capitale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne