Histoire : le petit récit du parapluie

FRANCE 2

C'est la séquence sépia du jour, dans le 13h de France 2, qui revient sur cet accessoire indispensable, symbole politique et romantique.

A l'automne 2014, des milliers de parapluies ont envahi les rues de Hong-Kong (Chine) : les jeunes réclament le suffrage universel. Et dans les années 1960, il fait déjà front face aux moussons. Puis ils se multiplient. Dans les années 1970, sa fabrication fait vivre jusqu'à 100 000 personnes en France. Dans les usines, tout est fait à la main, avec un soin particulier pour la version des dames. Sur les podiums, il est incontournable. Accessoire de mode pour les femmes comme pour les hommes, symbole d'une élégance désuète.

Entre cinq et six millions vendus par an

Bref, le pépin inspire, jusqu'au concours Lepine. Un homme invente un parapluie-canne à pêche. Mais l'heure de gloire vient du septième art : il est à l'affiche de Mary Poppins et des Parapluies de Cherbourg. Dans Chantons sous la pluie, les interprètes le font virevolter et battre la mesure. Quant à Brassens, il en fait un accessoire romantique. Années 1980, Sacha Distel les met en scène de manière kitsch. Les couleurs explosent et les vendeurs se frottent les mains. Aujourd'hui, il se vend dans l'hexagone entre cinq et six millions de parapluies par an, la plupart fabriqués à l'étranger.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne