Marseille : des femmes de chambre en grève depuis deux mois

FRANCE 2

Depuis deux mois, les femmes de chambre d'un hôtel quatre étoiles de Marseille (Bouches-du-Rhône) demandent de meilleurs salaires et dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail. France 2 est allée à leur rencontre.

Devant un hôtel quatre étoiles du centre-ville de Marseille (Bouches-du-Rhône), 11 femmes de chambre crient des slogans de grève. Elles réclament une augmentation de salaire, dénoncent des heures non payées et la dégradation de leurs conditions de travail. "Un jour, il n'y avait pas de chiffon pour nettoyer, j'ai nettoyé avec une taie d'oreiller, il n'y avait pas de chariot, j'ai travaillé sans chariot, pour prendre le linge, pour faire la chambre, c'est compliqué sans chariot", explique l'une d'entre elles. "Nous on se tue au travail, et on ne reçoit rien, donc on veut le respect, on veut le 13e mois, on veut les 50% le dimanche, on veut une augmentation de salaire", se révolte une autre femme de chambre.

Une caisse de grève pour tenir

Pour tenir depuis le début du mouvement, il y a deux mois, elles ont une caisse de grève et le soutien de leur syndicat. Chaque gréviste reçoit ainsi un chèque de 1 000 euros, équivalant à leur salaire habituel. L'argent provient de dons des passants, des syndicats ou des récoltes lors d'événements comme des soirées de soutien. Ces femmes de chambre sont salariées d'Elior Group, le prestataire auquel l'hôtel sous-traite le nettoyage depuis six mois. L'entreprise affirme que les négociations sont en cours. Les femmes de chambre sont déterminées à continuer le mouvement. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne