Manifestation contre la loi El Khomri : des transports au ralenti

FRANCE 3

A la SNCF, les syndicats avaient appelé à la mobilisation sur un double mot d'ordre : s'opposer à la loi El Khomri et défendre les conditions de travail dans l'entreprise. 25% des cheminots se sont mis en grève.

Des rames de trains bondés, scène attendue d'un jour de grève à Paris. Mais ce jeudi, les effets de la journée de mobilisation contre la loi El Khomri ne se sont pas fait sentir partout de la même manière. Dans la gare de Denfert-Rochereau à Paris, pas de bousculade, et pour la plupart des usagers, il n'y a pas de gros retards à signaler. "D'habitude j'attends entre une et trois minutes et là c'est plutôt sept minutes à huit minutes. Ca saoule, mais bon c'est pas grave", commente un jeune homme.

Problèmes à Lille

Ce jeudi, nombre d'usagers ont préféré leur voiture aux transports. Résultat, deux fois plus de bouchons à Paris et des rues bloquées jusqu'en milieu de matinée. A Lille, la circulation était fluide, mais c'est à la gare que les problèmes se sont concentrés, un TER sur trois circulait. Des transports au ralenti, mais pas à l'arrêt. L'obligation des grévistes de se déclarer à l'avance et le service minimum ont évité la paralysie des transports français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne