Loi travail : une mobilisation en retrait

Les manifestations de ce jeudi contre la loi El Khomri ont mobilisé moins de personnes que celles du début du mois.

Ce sont les derniers résistants. Entre 10 et 35 000 lycéens et étudiants étaient rassemblés à Paris pour montrer leur hostilité envers la loi El Khomri. Des jeunes rassemblés pour également manifester leurs inquiétudes sur l'avenir : "On est encore plus sujets à la précarité que les autres. Et ça se ressent beaucoup. On voit très bien que c'est notre avenir qui est en train d'être détruit. Un avenir qui n'est déjà pas très glorieux en fait", souligne un lycéen.

Des incidents à déplorer

3 000 à Lyon, 2 500 à Toulouse, 2 200 à Bordeaux. La mobilisation a été beaucoup moins bien suivie que celle du début du mois avec 150 000 manifestants dans les rues. La jeunesse ne veut pas lâcher le combat et est soutenue par des personnalités politiques comme Olivier Besancenot. Même si cette fois-ci, seuls les étudiants manifestaient. Cette faible mobilisation n'a pas empêché de constater des incidents. Des échauffourées ont eu lieu à Paris entre des casseurs et des forces de l'ordre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne