Les salariés de PSA Aulnay arrêtent la grève

(Christophe Ena/AP/SIPA Christophe Ena/AP/SIPA)

En grève depuis janvier, contre la fermeture de leur usine, en 2014, les salariés de l'usine PSA à Aulnay-sous-Bois, ont voté vendredi la suspension du mouvement. La reprise du travail est prévue le 21 mai.

Les salariés de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois, en grève depuis janvier, ont voté ce vendredi, la suspension du mouvement, a annoncé la CGT de PSA-Aulnay.

"Le travail reprendra normalement à l'usine mardi prochain", a déclaré Jean-Pierre Mercier, le représentant CGT du site. Selon la CGT, les syndicats de PSA-Aulnay ont voté la suspension du mouvement en assemblée générale et demandé à la CGT et à la CFDT de signer un protocole de fin de grève. Les salariés ont toutefois prévu d'aller manifester dans l'usine entre 7h et 9h, mardi.

"Ce conflit concernait environ 130 personnes sur les 2500 salariés du site" , a commenté la direction.

Départ avant le 31 mai

L'accord signé entre la direction de PSA et la CGT prévoit des reclassements externes ainsi qu'une indemnité forfaitaire supplémentaire pour les quelque 130 salariés grevistes, s'ils quittent l'usine avant le 31 mai.

Selon Philippe Julien, secretaire général de la CGT de l'usine, environ 70 autres grévistes devraient recevoir des garanties
écrites sur une mutation en interne.

 Une fermeture " inacceptable "

Depuis janvier, les salariés dénoncent un plan de fermeture. Prévu à l'horizon 2014, il est voulu par la direction de PSA pour faire face à la chute libre du marché automobile. Au total, PSA prévoit de supprimer plus de 11.000 emplois sur ses sites
français.

"Pour l'ensemble des salariés, la fermeture de l'usine reste toujours inacceptable et injustifiée" (La CGT dans son tract) 

"Cette fermeture est un véritable gâchis social qui aura des conséquences désastreuses au niveau de la région. Si les salariés ont décidé de suspendre la grève, ils n'ont pas renoncé à défendre leur droit".

**

  • *
Vous êtes à nouveau en ligne