Le trafic du tunnel sous la Manche bloqué par des marins grévistes

FRANCE 3

Si les navettes ont repris dans l'Eurotunnel dans la soirée ce mardi 23 juin, il faudra attendre mercredi pour les trains. En cause : l'action des marins grévistes de MyFerryLink contre la vente de leurs bateaux à la concurrence.

Incompréhension et angoisse chez les voyageurs à la gare du Nord dans la soirée du mardi 23 juin. Il s'agit een majorité d'étrangers qui devaient prendre leur train pour Londres. Les Eurostar sont à l'arrêt total et beaucoup se sentent abandonnés. "Nous devions rentrer chez nous à Londres, et ce soir nous n'avons plus d'Eurostar (…). Je ne sais vraiment pas quoi faire", lâche une touriste au micro de France 3.

En cause : les 200 marins qui ont bloqué toute la journée à Calais (Pas-de-Calais) l'entrée du tunnel sous la Manche en faisant brûler des pneus sur les voies. Un peu plus tôt dans la matinée, un groupe de manifestants avait lancé une opération escargot sur l'A16.

"On est en train de nous assassiner"

Ces marins sont des salariés de MyFerryLink (ex SeaFrance). Ils protestent contre la revente par Eurotunnel de deux des trois bateaux exploités par leur coopérative. "On a trop galéré, on s'est trop battu pour ça. On est en train de nous assassiner", déclare à France 3 Éric Vercoutre, secrétaire général du syndicat maritime Nord. La compagnie danoise qui doit reprendre les bateaux ne garantit en effet pas que les 600 emplois puissent être conservés.

Le gouvernement demande mardi soir à la société Eurotunnel de revoir son projet afin de préserver plus d'emplois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne