Grève : les vigiles dénoncent leurs conditions de travail

France 2

Ce sont eux qui assurent votre sécurité, les vigiles sont en grève ce mercredi 2 novembre. Ils dénoncent leurs conditions de travail et réclament de meilleurs salaires.  Ils sont 160 000 en France.

Ils sont dans la rue pour dénoncer leurs conditions de travail. À Rouen (Seine-Maritime), ils sont plusieurs dizaines rassemblées, des vigiles exaspérés, notamment par la surcharge de travail actuelle due aux menaces d'attentats. Pour mieux comprendre le malaise des agents de sécurité, France 2 s'est rendue dans le centre commercial parisien des Halles. 75 000 mètres carrés pour 70 agents.

1 400 euros brut pour 40 heures de travail

Ici, ce qui revient chez chacun, ce sont d'abord les salaires trop bas. "C'est la misère, pour 1 100 euros, on peut pas travailler pour 1 200 euros (...). C'est très mal payé", dénonce un agent de sécurité. Le salaire moyen d'un vigile est de 1 400 euros brut pour 40 heures de travail en moyenne. Un peu plus loin, un autre agent dénonce l'organisation du temps de travail avec certaines journées de 12 heures. Les syndicats réclament une augmentation de 10% des salaires et un meilleur encadrement de la profession.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne