Hausse des accidents en deux-roues à Paris pendant la grève : "Il faut que chacun essaie de prendre sur soi et soit prudent"

Des trottinettes se substituent aux métros qui ne circulent pas depuis le début de la grève des transports.
Des trottinettes se substituent aux métros qui ne circulent pas depuis le début de la grève des transports. (MATHIAS ZWICK / HANS LUCAS / AFP)

Les accidents impliquant des deux-roues ont augmenté à Paris depuis le début de la grève des transports. "On assiste à l'utilisation par beaucoup de gens de moyens de transport qu'ils ne connaissent pas", explique le délégué interministériel à la sécurité routière.

Le nombre d'accidents impliquant des deux roues a augmenté de 33% à Paris depuis le début de la grève dans les transports, indiquent les pompiers de Paris. Du 5 au 14 décembre, ces derniers ont effectué 600 interventions, contre 450 sur la même période l'an dernier, concernant des accidents de scooters, vélos et autres trottinettes. Selon Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, cela s'explique notamment par le faite que l'"on assiste à l'utilisation par beaucoup de gens de moyens de transport qu'ils ne connaissent pas", et que "les premières utilisations sont les plus dangereuses". 

franceinfo : Cette augmentation de plus de 30% vous étonne-t-elle ?

Emmanuel Barbe : Non pas du tout. On assiste, en raison de l'absence de transports en commun, à l'utilisation par beaucoup de gens de moyens de transport qu'ils ne connaissent pas. Je pense aux trottinettes en location, aux vélos, aux patins à roulettes... Ce qu'on constate, c'est que les premières utilisations sont les plus dangereuses. En plus il y a beaucoup de monde, on roule souvent de nuit et beaucoup d'usagers des vélos ou des trottinettes ne sont pas équipés de gilets réfléchissants, très souvent ils ne portent pas de casque, donc tous les ingrédients sont réunis. Pour les automobilistes, qui doivent faire au premier titre attention, ce n'est pas facile et ça met les nerfs à rude épreuve. Mais ils doivent faire attention, car ce sont eux qui sont susceptibles de faire le plus de dégâts.

Quelles précautions doivent prendre les usagers de deux-roues ?

Il ne faut pas avoir d'oreillettes en même temps que l'on conduit, car sinon on se prive d'un sens, l'ouïe, qui protège beaucoup. Et il faut porter un casque. Quand on n'a jamais fait de trottinette, si l'on peut, il faut l'essayer avant sur un parking ou quelque chose comme ça. Et puis, les automobilistes doivent faire attention quand ils doublent ces engins, et bien s'écarter. Je rappelle qu'on a le droit de franchir une ligne blanche pour doubler un cycliste. Il faut faire attention aux scooters électriques aussi, qui ne font pas de bruit et qu'on n'entend pas arriver.

Chacun doit faire attention, aussi bien les utilisateurs de deux-roues que les automobilistes ?

Ce sont d'abord les automobilistes qui doivent faire attention. Ce sont eux qui peuvent causer le plus de dommages à autrui. Ils doivent faire un effort de vigilance. Tous ceux qui utilisent les deux roues doivent être particulièrement attentifs. Il y a beaucoup d'embouteillages en ce moment, et un des dangers au retour, c'est, quand on a passé les bouchons et qu'on voit une route libre, de foncer et d'avoir des accidents. C'est un moment très particulier et il faut que chacun essaie de prendre sur soi et soit prudent.

Vous êtes à nouveau en ligne