Grève : Guillaume Peltier favorable à une "réquisition" de personnels pour assurer les transports publics

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Guillaume Peltier, vice-président délégué des Républicains, invité de franceinfo le 10 décembre 2019.

Guillaume Peltier, vice-président délégué des Républicains, a estimé mardi 10 décembre sur franceinfo que l'idée d'une réquisition d'une partie des grévistes pour assurer un service minimum, notamment dans les transports, va "dans le bon sens". 

"Quand je vois que des dépôts de bus sont bloqués par des grévistes pour empêcher les non-grévistes de circuler, quand je vois comment des non-grévistes, et c'est leur droit aussi, sont attaqués et agressés par certains, quand je vois ces millions de Français qui n'ont pas d'autre choix que d'aller travailler, certains intérimaires qui s'inquiètent même de perdre leur emploi, tous ces collégiens et lycéens qui sont aujourd'hui en galère, oui, je crois qu'un service minimum garanti est indispensable et que pour garantir ce service minimum, s'il faut aller jusqu'à la réquisition d'un certain nombre de personnels, comme cela existe pour les pompiers ou dans les hôpitaux, ce me semble être sage."

>> Réforme des retraites, grève des transports, municipales... Le "8h30 franceinfo" de Guillaume Peltier

Ne pas faire grève "tout le temps, n'importe quand et au détriment de l'intérêt général"

Guillaume Peltier estime notamment que ce système de réquisition devrait être mis en place "dans les transports régionaux ou dans les transports nationaux".

Je pense que l'urgence absolue pour remettre la France au travail et permettre à la France du travail d'être défendue, c'est d'engager un service minimum et éventuellement une réquisition dans les transports publics.

Guillaume Peltier, vice-président délégué des Républicains

à franceinfo

"Dans la plupart des cas, [un gréviste] pourra faire grève, assure Guillaume Peltier. Mais il ne peut pas faire grève tout le temps, n'importe quand et au détriment de l'intérêt général et du bien commun", affirme Guillaume Peltier. "Le droit de grève et de manifester, oui, le droit de bloquer tout un pays, non", défend-il.

Réquisitionner pour contrer les contournements de la loi Sarkozy

La loi de 2007 sur le service minimum, "initiée par Nicolas Sarkozy", est "insuffisante", selon le vice-président délégué des Républicains. "Dix ans après, les pratiques ont changé parce que, hélas, la loi est parfois contournée. La loi Sarkozy, c'est d'obliger 48 heures avant la grève de se déclarer gréviste pour informer les usagers, pour informer et permettre à l'entreprise d'organiser le fonctionnement. Cette loi est hélas contournée il faut donc aller plus loin compte tenu de certaines organisations minoritaires qui ne veulent pas faire grève, qui ne veulent pas manifester, qui veulent bloquer notre pays."

Guillaume Peltier accuse en effet "un certain nombre d'organisations syndicales qui sous-déclarent ou sur-déclarent le nombre de grévistes dans les 48 heures, [ce qui] ne permet pas aux entreprises de s'organiser. C'est la raison pour laquelle, dans ces cas exceptionnels, nous proposons l'éventuelle réquisition."

Vous êtes à nouveau en ligne