Grève du 10 décembre : un nouveau jour sans train

france 2

C'est dans les transports que la mobilisation contre la réforme des retraites est toujours la plus forte. Un quart des cheminots étaient en grève, mardi 10 décembre, les deux tiers des conducteurs. 20% du trafic était assuré. À la RATP, dix lignes de métro sont restées fermées. Les rames disponibles ont été prises d'assaut.

En six jours de grève dans les transports, les usagers ont appris que les places sont chères. Alors, ils font la queue à l'ouverture du métro en plein après-midi. La ligne 4, bien que perturbée, est l'une des rares à circuler à Paris. Mais quand la première rame arrive, le monde est tel qu'il est impossible d'y monter. Le métro suivant passe 5 minutes plus tard, mais toujours aussi bondé.

>> Grève du 10 décembre : suivez la mobilisation en direct

"C'est dur, mais c'est un droit"

Direction la gare du Nord pour espérer monter dans le premier RER de la soirée. Il faut compter 21 minutes à pied. Une fois dans la gare, il faut composter son ticket pour accéder au quai et surtout s'armer de patience. Une fois les portes des quais ouvertes, le flot des voyageurs se disperse. Mardi soir, 1 train sur 3 circule. "Chacun défend ses affaires. C'est dur, mais c'est un droit. Les gens, ils se défendent", affirme une passagère interrogée. Quitter Paris aura pris 1h40, contre 35 minutes habituellement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne