Grève du 10 décembre : un échec pour les syndicats ?

france 3

La grève contre la réforme des retraites, moins suivie mardi 10 décembre, a-t-elle refroidi les syndicats ? Les réponses du journaliste Guillaume Daret, en duplex depuis le siège de Force ouvrière, à Paris, où a eu lieu l'intersyndicale.

Après la moindre mobilisation, mardi 10 décembre, dans le cadre de la grève contre la réforme des retraites, les syndicats redoutent-ils un essoufflement ? "Pas vraiment. Ils devraient d'ailleurs confirmer une nouvelle journée de mobilisation jeudi 12 décembre, même si tous le reconnaissent : il y avait moins de monde dans les rues mardi", indique le journaliste Guillaume Daret, en duplex depuis le siège de Force ouvrière, à Paris, où a eu lieu l'intersyndicale mardi. "Néanmoins, 'le niveau de mécontentement reste élevé', selon Philippe Martinez, de la CGT. Pour l'Unsa, cette moindre mobilisation découle de la moindre mobilisation des enseignants, qui ont décidé de laisser sa chance au Premier ministre mercredi. C'est ce que nous ont confié plusieurs responsables de l'Unsa", ajoute-t-il.

>> Grève du 10 décembre : suivez la mobilisation en direct

Tout triomphalisme "serait une grave erreur", prévient un conseiller d'Édouard Philippe

"Du côté de l'exécutif, en coulisses, on souffle un peu, mais on se refuse à tout triomphalisme. 'Ce serait une grave erreur', me confiait tout à l'heure un proche conseiller du Premier ministre. Édouard Philippe peaufine son discours pour son intervention prévue mercredi. Il est en train de trouver le point de compromis et d'équilibre. C'est ce que m'a confié tout à l'heure son entourage", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne