Grève contre la réforme des retraites : pourquoi l'amélioration dans les transports en Ile-de-France ne devrait pas durer

Un voyageur circule dans les couloirs de la station de métro \"Châtelet\" à Paris, le 23 décembre 2019.
Un voyageur circule dans les couloirs de la station de métro "Châtelet" à Paris, le 23 décembre 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Si la plupart des lignes de métro ont rouvert lundi, le trafic est encore loin d'être normal.

"Une amélioration significative". Après trois semaines de mobilisation contre le projet de réforme des retraites, la direction de la RATP observe un léger mieux dans les transports en commun d'Ile-de-France, lundi 30 décembre. Officiellement, 14 des 16 lignes de métro sont ouvertes. Sauf que la plupart des rames ne circulent pas toute la journée et ne marquent pas tous les arrêts. Franceinfo vous explique pourquoi cette amélioration est à prendre avec des pincettes.

>> Perturbations dans les transports, blocages... Suivez les dernières informations sur la grève du 30 décembre dans notre direct

Parce que le trafic est souvent partiel

Au bout du fil, François-Xavier Arouls ne mâche pas ses mots à l'encontre de la direction de la RATP. "Elle dit partout que ça va beaucoup mieux côté trafic. Elle donne l'impression que ça reprend. Entre nous, ça ressemble à un petit mensonge", s'agace le cosecrétaire du syndicat Solidaires RATP, joint par franceinfo. La réalité lui donne raison : même si 14 des 16 des lignes de métro ont rouvert lundi matin, il est vrai qu'on peut difficilement parler d'un lundi normal dans les transports en commun parisiens.

C'est uniquement de la com. L'amélioration, dont ils parlent, c'est en trompe-l'œil !François-Xavier Aroulsà franceinfo

A part les lignes 1 et 14 du métro (qui sont automatiques), les autres continuent de fonctionner à certaines heures uniquement : le matin de 6h30 à 9h30, le soir de 16h30 à 19h30 ou l'après-midi de 13 heures à 18 heures.

Ce n'est pas tout. Comme plusieurs internautes nous le rappellent dans les commentaires du live de franceinfo, tous les arrêts de métro ne sont pas marqués. Sur la ligne 6, seul le tronçon entre Place d'Italie et Nation est assuré. Sur la 12, les métros ne desservent que la partie entre Falguière et Mairie d'Issy. Sur la 3, il faut habiter entre les stations Havre-Caumartin et Pont de Levallois pour espérer croiser un métro. 

Même constat sur les RER A et B qui sont également gérés par la RATP. Si le trafic est désormais assuré toute la journée et non plus seulement aux heures de pointe, aucun train ne circule avant 6h30 et après 19h30 sur la plupart des branches des deux lignes.

Parce que cette amélioration était prévisible

Même si les syndicats ont refusé d'appuyer sur le bouton "pause" pendant les fêtes de fin d'année, cela n'empêche pas certains grévistes de quitter le mouvement quelques jours. "Comme beaucoup de Français, certains collègues ont levé le pied pour profiter un peu de leurs proches, reconnaît François-Xavier Arouls. C'est histoire de reprendre des forces. Trois semaines de lutte, c'est usant physiquement et mentalement. Pour autant, c'est faux de dire que les piquets de grève se vident. La mobilisation est encore très forte."

Sur la ligne 3 du métro, il n'y a encore en ce moment qu'une dizaine de conducteurs au travail sur 270.François-Xavier Aroulsà franceinfo

Selon lui, cette impression de "normalité" vient aussi du fait qu'il y a moins de voyageurs pendant les vacances. "La fréquentation des transports en commun baisse au moment des fêtes, rappelle François-Xavier Arouls. Ce n'est pas nouveau de cette année. C'est à chaque fois pareil pendant les vacances." Interrogé sur France Inter, son collègue de l'Unsa, Laurent Djebali, ne dit pas autre chose. "[Les dirigeants de la RATP] peuvent le faire cette semaine parce que les Franciliens sont en vacances, explique le secrétaire général RATP du syndicat. Le même trafic la semaine prochaine, ce n'est pas possible, ce sera l'émeute." 

Contrairement à d'habitude, le réseau de transports ne fonctionnera pas en continu toute la nuit, cette année, à l'occasion du réveillon de la Saint-Sylvestre. Seules les lignes automatisées 1 et 14 circuleront, uniquement jusqu'à 2h15 du matin. En revanche, les lignes de tramway 2, 3, 3a et 3b fonctionneront toute la nuit et les autobus Noctilien seront "fortement renforcés".

Parce que la mobilisation va reprendre à la rentrée

Comme le gouvernement, les syndicats ont eux aussi leur calendrier... de contestation. "Je peux déjà vous dire que ça va être quelque chose une fois que la période des fêtes sera terminée, promet François-Xavier Arouls. Je reçois plein de SMS et d'appels de salariés qui me disent qu'ils seront bien de nouveau en grève à la rentrée. La motivation est intacte pour obtenir gain de cause."

Il y aura de nouvelles AG dès lundi et elles seront très garnies. Pour nous, le mot d'ordre, c'est toujours le retrait du projet.François-Xavier Aroulsà franceinfo

L'Unsa RATP, premier syndicat de la régie des transports parisiens, a toujours dit que le préavis de grève serait maintenu au-delà de 2019. La CFDT, qui semble elle aussi avoir peu d'espoirs de trouver un accord avec le gouvernement, donne rendez-vous à ses adhérents "en janvier-février prochain", en parallèle du débat parlementaire sur le projet de loi sur les retraites. Le premier vrai test aura lieu jeudi 9 janvier pour la nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle. La première version 2020.

La sélection de franceinfo sur la réforme des retraites

• Transport. Des trains roulent-ils à moitié vides en pleine période de grève ?

• Trafic. Près de la moitié des TGV circuleront les 30 et 31 décembre, seuls 35% seront sur les rails le 1er janvier

• Carte. Quelles sont les stations-service qui rencontrent des difficultés d'approvisionnement en carburants ?

• Interview. Un économiste explique pourquoi il appelle à soutenir financièrement les grévistes

Vous êtes à nouveau en ligne