Grève contre la réforme des retraites : la bataille de l'opinion fait rage

france 3

Après six jours de grève et malgré les gênes occasionnées, les Français continuent à soutenir majoritairement le mouvement, qui proteste contre la réforme des retraites. Comme à chaque conflit social, la bataille de l'opinion sera décisive entre syndicats et gouvernement. Comment juge-t-on cette grève ? Reportage à Beaune, en Côte-d'Or. 

D'ordinaire, à 9 heures du matin, le quai de la gare de Beaune (Côte-d'Or) est bondé, mais depuis six jours et le début de la grève contre la réforme des retraites, il est presque désert. Seul 1 train sur 8 passera ici, mardi 10 décembre. Étudiant à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), Thomas arrive en retard en cours tous les matins, et pourtant il soutient les grévistes. Face à la gare, Nicolas di Serio regarde le parking, désespérément vide. Pour cet hôtelier restaurateur, les effets de la grève se font déjà sentir. Selon lui, le mouvement n'est pas justifié. Il faut aligner tout le monde sur les salariés du privé.

>> Grève du 10 décembre : suivez la mobilisation en direct

Un paradoxe français

Sur un chantier du centre-ville de Beaune, on ne compte aucun gréviste, comme dans beaucoup d'entreprises privées. Pourtant, selon le chef d'équipe Ussain Ourdani, il faut soutenir ceux qui se mobilisent. Des points de vue opposés et un certain paradoxe : une majorité de Français soutient le mouvement de grève, tout en n'étant pas hostile à une réforme des retraites. Le gouvernement tablait sur un retournement de l'opinion avant le début du conflit, qui ne s'est pas produit à ce jour. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne