Grève contre la réforme des retraites : Élisabeth Borne dénonce "très fermement" les coupures d'électricité

Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique, à Paris, le 15 octobre 2019.
Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique, à Paris, le 15 octobre 2019. (ERIC PIERMONT / AFP)

"On est vraiment très loin des modes d'action normaux, de ce qu'on peut attendre d'un grand service public", a jugé la ministre de la Transition écologique et solidaire mercredi 18 décembre.

Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, invitée sur France Inter mercredi 18 décembre, a condamné "très fermement" les coupures d'électricité qui ont eu lieu la veille en protestation contre la réforme des retraites et qui ont été revendiquées par la CGT du gestionnaire du réseau RTE.

"Des foyers, des cliniques, une caserne de pompiers" privés d'électricité

"C'est grave, a dénoncé Élisabeth Borne. Ce qui s'est passé est grave, quand on a des dizaines de milliers de foyers qui ont été privés d'électricité, 50 000 en Gironde, 40 000 à Lyon, cinq cliniques, une station de métro, une caserne de pompiers. Donc moi je condamne évidemment très fermement. j'ai demandé aux dirigeants de RTE et d'Enedis de déposer plainte systématiquement."

La ministre demande aussi à Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, de "clarifier sa position sur ce sujet". "Je l'entends dire qu'on coupe les entreprises du CAC 40, les préfectures, les centres commerciaux, c'est déjà assez discutable, affirme-t-elle. Mais là, je le redis, des cliniques, des stations de métro, des casernes de pompiers et puis des milliers de Français comme vous et moi qui se retrouvent privés d'électricité. Donc je pense qu'on est vraiment très loin des modes d'action normaux, de ce qu'on peut attendre d'un grand service public."

Vous êtes à nouveau en ligne