VIDEO. Grève à la SNCF : pour FO, il faut modifier la réforme avant son passage au Parlement

EUROPE 1

Jean-Claude Mailly, le secrétaire général du syndicat Force ouvrière, était l'invité d'Europe 1, vendredi matin.

En pleine grève de la SNCF, Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de FO, a appelé, vendredi 13 juin, le gouvernement à "modifier" le projet de réforme ferroviaire avant son passage au Parlement. Le texte sera soumis aux parlementaires à partir du 17 juin.

"Une réforme est indispensable, mais il faut modifier celle qui est en cours avant qu'elle passe au Parlement", a-t-il dit sur Europe 1. "Il faut donner plus de garanties, M. Cuvillier [le secrétaire d'Etat aux Transports] ne donne pas assez de garanties."

Les cheminots "demandent des garanties"

Destinée à stabiliser la dette du secteur ferroviaire français (44 milliards d'euros) et à préparer son ouverture totale à la concurrence, la réforme prévoit de regrouper la SNCF et Réseau ferré de France (RFF), qui gère le réseau, dans une nouvelle structure. Ce groupe sera composé d'un établissement public à caractère industriel et commercial (Epic) "mère", nommé "SNCF", et de deux Epic "filles" : "SNCF Réseau", l'actuel Réseau ferré de France (RFF), qui gère l'infrastructure, et "SNCF Mobilités", qui exploitera les trains.

"Les cheminots ont appelé à la grève parce qu'ils sont inquiets sur l'avenir de la SNCF, le découpage en trois, et ils craignent que demain il y ait une partie qui soit privatisée, donc ils demandent des garanties, a souligné le syndicaliste. Il faut une réforme, mais il faut une réforme différente avec une structure qui garantisse l'homogénéité à la fois des réseaux et de la gestion des trains. Et là, elle n'est pas garantie, puisque demain on peut très bien, y compris sous demande de l'UE, casser la SNCF."

Vous êtes à nouveau en ligne