SNCF : les cheminots optent pour l'épreuve de force

Les cheminots ont choisi l'épreuve de force en dévoilant se mettre en grève durant trente-six jours pendant trois mois. Objectif : afficher fermement leur opposition au projet de réforme de la SNCF proposé par le gouvernement.

L'intersyndicale a tranché hier soir. Le bras de fer avec le gouvernement s'annonce dur et intense. Les syndicats s'attendent à un conflit de longue durée et un calendrier a déjà été établi. La grève débutera le 3 avril au rythme de deux jours sur cinq jusqu'au 28 juin.

Une grève "décalée" selon Pépy

"Face à un gouvernement autoritaire, il sera nécessaire d'être en capacité de tenir un conflit intensif, sur une très longue durée", annonce Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminots. Au total, ce sont donc trente-six jours de grève qui sont prévus, comprenant les vacances de printemps et l'ensemble des ponts du mois de mai. La ministre des Transports, Élisabeth Borne, déplore cette décision "qui impactera les usagers", tandis que le patron de la SNCF, Guillaume Pépy juge cette grève "décalée" et promet de mettre en place des solutions d'acheminement des voyageurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne