Grève du 5 décembre : un sénateur LR propose de réquisitionner des grévistes

FRANCE 3

Bruno Retailleau, chef de file des sénateurs LR, propose de réquisitionner des grévistes afin d'assurer notamment le service minimum le 5 décembre.

Depuis la loi de 2007 sur le service minimum, les grévistes ont l'obligation de prévenir leur direction au moins 48 heures à l’avance pour lui permettre de s'organiser. Pour le sénateur Les Républicains (LR) Bruno Retailleau, cela ne garantit pas la mise en place d'un service minimum. Alors, il réclame, dans une proposition de loi, d'obliger les entreprises de transport public à garantir un tiers du trafic quotidien aux heures de pointe, c'est-à-dire le matin et le soir.

"C'est totalement inenvisageable"

Pour y parvenir, Bruno Retailleau souhaite rendre possible la réquisition de personnels grévistes et il demande que les usagers restés à quai puissent bénéficier du remboursement automatique de leur billet. À moins de dix jours du mouvement de grève du 5 décembre, le secrétaire d'État aux transports réagit aux propos du sénateur Retailleau. "C'est totalement inenvisageable de faire une loi et que la loi soit applicable en décembre. Monsieur Retailleau fait de la politique, de la communication politique", affirme Jean-Baptiste Djebbari, lundi 25 novembre, au micro de franceinfo. Et le secrétaire d'État de rappeler l'existence de la loi de 2007. Les syndicats, eux, dénoncent une atteinte au droit de grève.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne