SNCF : un syndicaliste de la CGT appelle à "la désorganisation du travail", même en dehors des jours de grève

Un cheminot membre de la CGT lors d\'une manifestation à Paris, en 2014 (photo d\'illustration). 
Un cheminot membre de la CGT lors d'une manifestation à Paris, en 2014 (photo d'illustration).  (FRED DUFOUR / AFP)

"Le Parisien" a pu consulter un e-mail interne envoyés aux militants de la CGT-Cheminots.

Attendez-vous à un trafic perturbé, et pas seulement les jours de grèves annoncés. Dans un e-mail interne envoyé à ses militants, que Le Parisien a pu consulter, la CGT-Cheminots annonce vouloir perturber au maximum la circulation des trains, tout en limitant l’impact financier pour les grévistes. 

Selon ce syndicaliste, grâce à ces grèves perlées, les cheminots peuvent tenir "trois mois en ayant quasiment le même impact qu’une grève reconductible classique".

>> SNCF : quelles sont les 36 journées où les cheminots prévoient d'être en grève ?

L’organisation syndicale prévoit donc de perturber le trafic ferroviaire au maximum, y compris les jours où aucune grève n'est prévue. "La désorganisation du travail devra se faire également sur les jours ouvrés, mais je ne vous en dis pas plus sur ce mail, je pense que vous avez compris où l’on veut en venir", écrit le délégué de la CGT-Cheminots. Contacté par Le Parisien, l’auteur du message précise : "Il ne s’agit en aucune manière de préparer des actes de sabotages."

"Nous ne ferons qu’appliquer scrupuleusement le règlement", poursuit-il. Et d'illustrer : "Par exemple, si le programme d’un conducteur prévoit un terminus à telle gare, pas question d’aller au-delà si la direction le demande"A la fin de ce message, le syndicaliste prévient : "Si jamais nous voyons que ces deux jours [de grève par semaine pendant trois mois] ne suffisent pas à désorganiser la production, alors nous pourrons toujours durcir le ton."

Vous êtes à nouveau en ligne