Dette SNCF : l'État va éponger 35 milliards d'euros

FRANCE 2

Édouard Philippe a annoncé ce vendredi 25 mai que l'État reprendrait une grande partie de la dette de la SNCF.

Le gouvernement a pris un engagement inédit. Édouard Philippe a annoncé ce vendredi 25 mai qu'il allégera la dette colossale de la SNCF, qui s'élève aujourd'hui à 54,5 milliards d'euros. L'État va d'abord reprendre 25 milliards en 2020 puis 10 milliards en 2022. Le Premier ministre veut rassurer les Français et exclut un "impôt SNCF". L'opposition, elle, s'inquiète pour l'avenir.

Une reprise vitale à la survie de la SNCF

Pour les syndicalistes, la reprise est pourtant nécessaire, une question de survie de la SNCF qui risque la faillite. Aujourd'hui, les seuls intérêts de la dette coûtent 1,5 milliard d'euros par an. Ces efforts financiers limitaient la modernisation du réseau et menaçaient certaines petites lignes ferroviaires. Guillaume Pépy se félicite de la décision du gouvernement et parle d'une entreprise "viable" et "orientée vers le développement". Il reste encore près de 20 milliards d'euros de dette. Certains spécialistes estiment que l'effort n'est pas suffisant pour que la compagnie se relève. En contrepartie de ce geste de l'État, la SNCF devra faire des efforts en termes de compétitivité. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne