Craignez-vous que les mouvements sociaux perturbent l'Euro de football ?

La compétition doit démarrer vendredi au Stade de France avec le match France-Roumanie. L'exécutif exhorte les grévistes à ne pas gâcher la fête en bloquant les transports.

Avant l'ouverture de la compétition, vendredi 10 juin, une nouvelle semaine de tension se profile sur le front social. La mobilisation contre la loi Travail se poursuit.

Au moment de se rendre, dimanche soir à Clairefontaine (Yvelines), pour rencontrer les Bleus, François Hollande a rappelé, sur France Inter, les risques qui pèsent sur l'Euro 2016. Le chef de l'Etat en a profité pour lancer un appel aux grévistes. Evoquant les conflits à la SNCF et à Air France, François Hollande a souhaité que "le conflit soit réglé". "Personne ne comprendrait que les trains ou les avions puissent empêcher le bon déroulement et le déplacement des spectateurs", a-t-il ajouté.

De leur côté, les cheminots CGT et Sud-Rail ne baissent pas les bras. Malgré l'appel à la solidarité du patron de la SNCF, Guillaume Pepy. TGV, RER et TER sont encore touchés. Chez Air France, les trois syndicats de pilotes appellent à la grève à partir du 11 juin. 

Dans Les Echos, le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, affirme que "personne n'a dit qu'on bloquera l'Euro". Et d'ajouter : "On va tous regarder les matches, syndicalistes ou pas, opposés à la loi Travail ou pas."

Votez, réagissez, commentez sur le site.

Craignez-vous que les mouvements sociaux perturbent l'Euro de football ?

Voir les résultats
Partagez ce sondage
Vous êtes à nouveau en ligne