Grève des médecins : 19 000 manifestants à Paris, selon la police, plus de 40 000 selon les organisateurs

Des médecins habillés en bagnards manifestent contre le projet de généralisation du tiers-payant, le 15 mars 2015, à Paris.
Des médecins habillés en bagnards manifestent contre le projet de généralisation du tiers-payant, le 15 mars 2015, à Paris. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

Médecins, chirurgiens, pharmaciens, infirmiers, dentistes, étudiants en médecine, internes ont manifesté à Paris, notamment contre la généralisation du tiers payant. 

Médecins, chirurgiens, pharmaciens, infirmiers, dentistes, étudiants en médecine, internes sont en colère contre le projet de loi santé de Marisol Touraine. Leur manifestation parisienne a rassemblé 19 000 personnes, selon la police, plus de 40 000 selon les organisateurs, dimanche 15 mars. La mesure qui cristallise les mécontentements est la généralisation du tiers payant. Comme le rappelle Le Monde, il faut remonter à 1991 pour retrouver une mobilisation commune des professionnels de santé libéraux. 

Le report de la loi demandé. Entre 19 000 et 40 000 blouses blanches ont défilé à Paris, dimanche. Leur mot d'ordre ? "Nous demandons que les députés reportent l'examen de cette loi, qu'on ait le temps de faire la réforme dont le pays a besoin", affirme Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France.

Le texte examiné mardi. Cette manifestation intervient deux jours avant l'examen du projet de loi santé en commission des affaires sociales, à l’Assemblée nationale. Tiers payant généralisé, "suradministration de la santé", "démantèlement des métiers médicaux", liberté d'exercice "menacée", "hospitalocentrisme", les libéraux répètent depuis des mois leurs griefs contre ce texte.

Touraine ne recule pas sur le tiers payant. En dépit d'une grève qui dure depuis fin décembre, la ministre de la Santé ne veut pas reculer sur la mesure la plus critiquée du texte, l'extension du tiers payant à tous les Français en 2017. Les médecins redoutent une "usine à gaz" administrative et des difficultés à être remboursés rapidement par l'assurance maladie et les complémentaires santé.