Sept syndicats de fonctionnaires appellent à une "journée de mobilisation" le 22 mars

Manifestation des fonctionnaires à Rennes (Ile-et-Vilaine), le 10 octobre 2017.
Manifestation des fonctionnaires à Rennes (Ile-et-Vilaine), le 10 octobre 2017. (MAXPPP)

Les fonctionnaires dénoncent notamment le gel du point d'indice et les suppressions d'emplois.

Sept syndicats de fonctionnaires appellent à une "journée de mobilisation" le 22 mars, pour protester notamment contre les annonces du gouvernement sur la réforme de la fonction publique. "Sept fédérations sur neuf appellent à la grève et à la mobilisation pour le 22 mars", a déclaré Christian Grolier (FO), mardi 6 février. Il s'agit de FO, de la CGT, FSU, Solidaires, CFTC, CFE-CGC et FA-FP.

Le 10 octobre, plusieurs centaines de milliers de fonctionnaires étaient descendus dans la rue à l'appel de l'ensemble des organisations de la fonction publique, une première depuis dix ans. Les objets de la mobilisation sont toujours d'actualité : "le gel du point d'indice, les suppressions d'emploi, la restauration du jour de carence, sur lesquels nous n'avons pas de réponse", regrette Jean-Marc Canon, de la CGT.

S'y ajoutent "les annonces du 1er février" qui concernent notamment un recours accru aux contractuels, à la rémunération au mérite ainsi que la possibilité de "plans de départs volontaires" inédits dans la fonction publique, évoqués par le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin. Seules la CFDT et l'Unsa n'appellent pas "pour l'instant" à la mobilisation, ont indiqué leurs représentants.

Vous êtes à nouveau en ligne