Réforme de la fonction publique : syndicats et fonctionnaires unis dans la rue

Les fonctionnaires sont descendus dans la rue partout en France, jeudi 9 mai. En tête, enseignants et personnel hospitalier. Ils dénoncent le projet de réforme de la fonction publique examiné la semaine prochaine

109 000 selon le ministère, 250 000 selon la CGT. Les manifestants sont descendus nombreux dans la rue jeudi 9 mai. Des bannières de toutes les couleurs et une colère noire, celle des fonctionnaires. Ils étaient entre 18 000 et 30 000 à Paris dont de nombreux professeurs : "Quand on a Bac +5, on peut attendre autre chose qu'être recruté à 1 400 euros quoi", témoigne une femme.
À Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), les économies passeraient par trop de contractuels dans l'enseignement. "Il y a à peu près 10 % de contractuels dans l'Éducation nationale. Ce sont des personnels très précaires, des personnels en grande difficulté. Ils ont sans arrêt des changements affectations", dénonce un professeur.

Postiers et personnel hospitalier ont aussi leurs revendications

À Grenoble (Isère), ils manifestent contre la fermeture des bureaux de poste : "Quand on supprime un bureau de poste, de fait les gens se voient privés de service dans les quartiers. Ça dégrade les conditions de travail dans les autres bureaux", regrette un postier.
À Aix-en-Provence (Provence-Alpes-Côte d'Azur), le personnel hospitalier est mécontent aussi : "Plus ça va, moins on a de moyens. On a du matériel qui ne fonctionne pas qui est cassé, du manque d'effectif (…) du coup les patients sont mal pris en charge". Le projet de loi sera débattu à l'Assemblée nationale à partir de lundi 13 mai.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne