Grève des contrôleurs aériens : le syndicat à l'origine du mouvement appelle à la reprise du travail

Deux avions décollent de l\'aéroport de Barcelone (Espagne), le 23 juin 2014.
Deux avions décollent de l'aéroport de Barcelone (Espagne), le 23 juin 2014. (MANUEL COHEN / AFP )

L'Unsa-ICNA estime avoir obtenu une "avancée" de la part du gouvernement.

Le premier week-end de départs en vacances d'été ne sera pas perturbé. L'Unsa-ICNA, troisième syndicat des aiguilleurs du ciel, à l'origine de la grève lancée mardi, a appelé, mercredi 25 juin, à la reprise du travail, à l'issue de plusieurs heures de réunion au secrétariat d'Etat aux Transports.

"La gravité et l'urgence de la situation ont été exprimées" et il y a "une avancée" du gouvernement, selon le syndicat. L'Unsa-ICNA estime que Frédéric Cuvillier "reconnaît l'importance du besoin d'investissement" pour la navigation aérienne, principale revendication des grévistes.

Un mouvement à bout de souffle

Vols annulés, retards, des centaines de passagers bloqués à Orly : le trafic était resté perturbé, mercredi, au deuxième jour de la grève de contrôleurs du ciel. La direction générale de l'Aviation civile s'attendait, pour jeudi, à une "nette amélioration" de la situation, avec "95% du trafic aérien assuré", contre 75% en moyenne depuis mardi (avec 9,46% de grévistes).