Urgence à l'hôpital, la grève se durcit

France 3

La grève aux urgences est partie pour durer. Après trois mois de mobilisation, plusieurs autres catégories de soignants sont entrées dans le conflit, mardi 11 juin.

Infirmier, médecins, aides-soignants, au service des urgences de Nancy (Meurthe-et-Moselle), mardi 11 juin, l'ensemble du personnel est en grève. Dans la plupart des services d'urgences en France, il y a des lits dans les couloirs, du personnel débordé. Le nombre de patients qui passe par les urgences a doublé en vingt ans. "Quand il y a quelque chose d'urgent, je pense aux urgences et pas forcément au médecin", avoue une patiente à la sortie d'un hôpital de Charente-Maritime.

Un plan contre les déserts médicaux

Les directeurs d'hôpitaux ne veulent pas culpabiliser les malades qui ont du mal à trouver d'autres solutions. "Tout d'abord il faut inciter des cabinets de ville à ouvrir plus tardivement et inciter des médecins à s'installer là où il n'y en a plus", propose Zaynab Riet, déléguée générale de la Fédération hospitalière de France. Le Sénat a voté mardi un plan pour lutter contre les déserts médicaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne