Toulouse : démissions en série à l'hôpital des enfants

Depuis des mois, les professionnels de santé réclament davantage de moyens. Jeudi 14 novembre, une grande journée de mobilisation nationale est prévue. À Toulouse (Haute-Garonne), tous les responsables de services de l'hôpital des enfants ont décidé de frapper fort en démissionnant administrativement.

Ils continuent à soigner leurs patients, mais ont démissionné de leurs fonctions administratives. Les 13 chefs de services de l'hôpital des enfants de Toulouse (Haute-Garonne) protestent mercredi 13 novembre contre le manque de moyens, encore plus criant à l'approche de l'hiver, avec son lot d'épidémies. "Il va y avoir des heures d'attente dans le cadre des urgences, des conditions d'hospitalisation absolument pas dignes pour des nourrissons. (...) Nous avons très peur qu'il y ait des conséquences graves avec des accidents médicaux", alerte Dr Agnès Suc, pédiatre.

La sécurité des patients en danger ?

Alors que la population toulousaine augmente, cet hôpital vieux de 21 ans est déjà sous-dimensionné. Les conditions de travail difficiles ont récemment écœuré deux internes, qui ont préféré changer de spécialité. "On se demande si la sécurité des patients qu'on prend en charge est assurée", déplore Bastien Estublier, interne en pédiatrie. La direction de l'hôpital n'a pas souhaité s'exprimer. Jeudi, elle devra réquisitionner les médecins qui seront en grève auprès des équipes paramédicales.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne