Revendications sociales : le gouvernement veut éteindre la colère

France 3

Face à la multitude d'acteurs se déclarant prêts à la grève du 5 décembre 2019, le gouvernement travaille sur une stratégie pour éteindre la colère.

Avec son plan d'urgence pour l'hôpital, dévoilé mercredi 20 novembre, le gouvernement reconnaît qu'il était urgent d'éteindre un premier incendie. Le 5 décembre 2019, date où de nombreuses organisations syndicales ont appelé à la mobilisation contre la réforme des retraites, promet d'être très difficile dans les transports. "Le risque, c'est de voir s'agréger d'autres conflits, d'autres revendications catégorielles. Le secteur aérien, La Poste, l'Éducation nationale pourraient rejoindre cette journée, et même maintenant les policiers qui menacent de fermer les commissariats, sans oublier les étudiants", explique le journaliste Jean-Baptiste Marteau, en duplex à l'Élysée. 

Les ministres appelés à la rescousse

Pour éteindre tous ces incendies, les ministres ont été appelés à la rescousse, sous étroite surveillance de Matignon et de l'Élysée. "Ils sont appelés à discuter, négocier et, si nécessaire, accélérer des mesures qui pourraient apaiser certains secteurs", rapporte Jean-Baptiste Marteau. 

Vous êtes à nouveau en ligne