Réforme des retraites, souffrance au travail : le moral des personnels soignants est au plus bas

Une étudiante en médecine manifeste place de la République, à Paris, le 17 décembre 2019.
Une étudiante en médecine manifeste place de la République, à Paris, le 17 décembre 2019. (ALAIN JOCARD / AFP)

Selon un sondage réalisé par Odoxa pour franceinfo et "Le Figaro" et paru lundi matin, plus de la moitié des infirmiers et des aides-soignants se sentent incapables d'exercer correctement leurs missions.

Malgré les annonces du "plan hôpital" présenté en novembre 2019 par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, le moral des personnels hospitaliers est toujours en berne en cette fin d’année 2019. D’après le Carnet de santé réalisé par Odoxa pour la Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH), pour franceinfo et Le Figaro, lundi 30 décembre, plus de la moitié des infirmiers et des aides-soignants se sentent incapables d'exercer correctement leurs missions. Par ailleurs, deux-tiers des soignants estiment qu'ils seront défavorisés par la réforme des retraites.

>> "On demandera bientôt la carte Bleue avant la carte Vitale…" : les personnels de santé broient du noir

Près d'un millier de personnels hospitaliers ont été interrogés pour cette étude. Premier enseignement : les soignants sont 54% à se dire mécontents à l’hôpital. Ce niveau de souffrance au travail n'a été observé qu'une seule fois, en juin 2019, depuis la création du baromètre. Ces 54% de mécontents sont à mettre en parallèle avec le reste de la population. En effet, près de 80% des Français se disent satisfaits au travail. Dans le détail, ce mal-être des personnels soignants n'est pas uniforme : les cadres de santé sont bien plus épanouis au travail que les infirmières ou les aides-soignantes.

Par ailleurs, le baromètre fait ressortir un constat unanimement partagé : l'hôpital va mal, et ce pour près de 80% des Français et quasiment pour la totalité des personnels hospitaliers (96%). La situation des urgences est également jugée critique par une écrasante majorité de citoyens et de soignants. De plus, la situation de l'hôpital et le fonctionnement de notre système de santé ne s'arrangeront pas en 2020 d'après 9 soignants sur 10.

70% pronostiquent que la réforme des retraites les pénalisera

Enfin, la réforme des retraites est perçue comme pénalisante par deux-tiers des personnels hospitaliers qui estiment qu'ils seront désavantagés par le nouveau système. Ce taux de mécontentement est bien plus élevé que dans le reste de la population. En effet, 48% des Français jugent qu'ils seront pénalisés par la réforme. Dans le détail, parmi les soignants, ce sont les infirmiers et infirmières qui se montrent les plus pessimistes : 70% d'entre eux pronostiquent une réforme qui va les désavantager. Ce ne sont donc pas les annonces du Premier ministre Edouard Philippe sur une prise en compte "plus généreuse" de la pénibilité dans la nouvelle réforme qui auront suffi à rassurer les personnels soignants.

Cette étude a été réalisée par internet auprès d'un échantillon de 1 002 personnes représentatif de la population française (les 18 et 19 décembre) ainsi qu'auprès d'un échantillon de 936 professionnels de santé hospitaliers (du 16 au 20 décembre).

Vous êtes à nouveau en ligne