Les soignants dans la rue le 16 juin

Dix organisations syndicales du corps soignant ont appelé à se mobiliser le 16 juin prochain et à descendre dans la rue. Julien Terrié, membre du syndicat hospitalier CGT au CHU de Toulouse (Haute-Garonne), est l'invité du 23h.

Faut-il croire aux promesses du gouvernement ? "Le problème avec ce gouvernement, c'est qu'il fait toutes les choses qu'on ne demande pas. On n'a jamais demandé de médaille, on demande la reconnaissance de la pénibilité, la dangerosité de nos métiers, on n'a jamais demandé de primes, on demande de réelles augmentations de salaires… On demande des moyens supplémentaires, l'annulation totale de la dette, des moyens conséquents… Pour avoir une idée, l'assurance maladie, qui finance les hôpitaux, doit augmenter de 4,5 % pour maintenir l'existant (…) il faut qu'il y ait une annone du gouvernement pour une hausse du budget de la santé très importante", demande Julien Terrié.

"Manque de moyens"

Quand on dit "l'hôpital a tenu", est-ce une réalité ? "Les personnels hospitaliers ont tenu, l'hôpital en soi s'est reconstitué pendant l'épidémie pour ne faire que du Covid-19. C'est ce qu'il fallait faire, mais on ne peut pas dire que la structure de l'hôpital est liée au besoin de santé de la population (…) À Toulouse, il y a 15 000 habitants de plus chaque année, et il n'y a pas les moyens pour accueillir 15 000 personnes de plus chaque année; au contraire, on baisse les effectifs, le nombre de lits et on baisse les moyens, tance-t-il. Il faut rebâtir un système de santé".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne