Hôpital : les arrêts maladie se multiplient aux urgences à Paris

France 2

Des arrêts maladie en série aux urgences de Paris. Après ceux de Lariboisière, c'est l'équipe de nuit des urgences de l'hôpital Saint-Antoine qui a dit stop. Elle dénonce des cadences infernales.

Depuis samedi 8 juin à l'hôpital Saint-Antoine, dans le 12e arrondissement de Paris, devalt lequel s'exprime en direct la journaliste de France 2 Justine Reix lundi matin, de nombreux urgentistes de l'équipe de nuit ne sont pas venus au travail et ont déposé un arrêt maladie, comme ceux de l'hôpital parisien de Lariboisière la semaine dernière. C'est une manière de faire grève et de faire pression.

Une manifestation prévue mardi

À l'hôpital Saint-Antoine, 13 infirmiers et aide-soignants sur les 19 inscrits au planning de nuit ne se sont pas présentés au travail. Un nouvel épisode de fronde qui arrive après deux mois de crise dans les urgences hospitalières. Le collectif Inter-Urgences dénonce des conditions de travail impossibles, car la direction permet de faire travailler quelqu'un plus de 18 heures d'affilée. Les urgences à Saint-Antoine se maintiennent grâce à des heures supplémentaires et des intérimaires. Mardi, une manifestation de médecins urgentistes doit avoir lieu à Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne