Hôpital : la colère des urgences s'étend

FRANCE 3

Les personnels des urgences ne cessent de manifester leur colère devant leurs conditions de travail qu'ils jugent "intolérables".

Des conditions de travail insupportables, un manque de moyens, ce sont les principales revendications des personnels des urgences qui se mobilisent depuis trois mois. Mardi 11 juin, ils ont décidé de répondre à l'appel de mobilisation nationale, avec un rassemblement devant le ministère de la Santé et le Sénat, où le projet de loi santé doit être justement débattu ce même jour.  

"Une souffrance permanente" 

Preuve des conditions de travail difficiles, une patiente lassée d'attendre a même agressé le personnel soignant aux urgences de l'hôpital de Rennes (Ille-et-Vilaine). "On note entre 2017 et 2018 10% d'activité supplémentaire aux urgences, et nous n'avons pas augmenté les effectifs", relève Isabelle Castin, cadre supérieur au CHRU de Nancy (Meurthe-et-Moselle) en charge du service des urgences. "Ça devient intolérable de travailler à l'hôpital, ça devient une souffrance permanente", témoigne Christophe Geffré, délégué syndical Sud de l'hôpital de La Rochelle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne