Guadeloupe : le service hospitalier en crise

FRANCE 2

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) pour soutenir la grève du personnel du seul CHU de l'île, mardi 13 août.

Des milliers de Guadeloupéens dans la rue pour la seconde fois depuis le début du mois. Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) manifeste sa colère, mardi 13 août. Personnel hospitalier, médecins, artistes, habitants, ils protestent ensemble contre l'état désastreux de leur hôpital.

Pénurie de médecins et de matériels

"Toujours autant de patients, toujours autant d'affluence, mais malgré cela, rien ne change : toujours pas de matériels, toujours pas de médecins", témoigne, accablée, Laetitia Foggea, infirmière aux urgences du CHU de Guadeloupe. Le 28 novembre 2017, un incendie ravage l'hôpital en question. Il détruit les urgences, la réanimation, quatre blocs opératoires et la maternité. 1 200 personnes sont alors évacuées en urgence. Depuis, tous les services n'ont pas réintégré l'hôpital. Et à ceci s'ajoute une pénurie. Selon les soignants, il manque des draps, médicaments, matériels, et du personnel. Au point que certains doivent aller se soigner sur l'île voisine, la Martinique. Au CHU de l'île, plus de 600 Guadeloupéens ont été reçus. De son côté, le ministère de la Santé promet que des mesures seront prises dès la fin du mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne