Crise des urgences : Agnès Buzyn attend les conclusions des mesures lancées en juin

France 2

Jeudi 1er août, au moins 213 services d'urgences sont en grève dans tout l'Hexagone. Le gouvernement est-il prêt à céder sur des moyens supplémentaires ?

Alors que 213 services d'urgences sont en grève en France, les rapports entre l'exécutif et le personnel hospitalier sont plus tendus que jamais. Jeudi 1er août, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a indiqué que la priorité était de s'assurer que les mesures annoncées en juin étaient bien appliquées. "À savoir, la prime de 100 € par mois et le recrutement de personnel de remplacement", précise le journaliste Matthieu Boisseau, en duplex devant le ministère de la Santé, pour le 20 Heures de France 2.

Agnès Buzyn rencontrera des urgentistes en septembre

Ces évaluations seront menées dans chaque hôpital et dans chaque région de santé. En ce qui concerne de nouvelles mesures nationales, Agnès Buzyn renvoie à la rentrée, au moment où elle rencontrera les acteurs des urgences. "Au programme : les conclusions d'une mission d'enquête lancée en juin. C'est seulement à partir de ce rapport que pourraient naître d'éventuelles nouvelles mesures pour sortir de la crise", conclut Matthieu Boisseau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne