DIRECT. Journée de mobilisation nationale : 131 000 personnes ont manifesté en France, d'après le ministre de l'Intérieur

Des enseignants manifestent à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 19 mars 2019.
Des enseignants manifestent à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 19 mars 2019. (BORIS HORVAT / AFP)

Des perturbations sont également constatées dans les transports et dans certains services publics comme Pôle emploi.

Plus de 130 000 personnes ont manifesté mardi 19 mars, a affirmé Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, devant la commission des lois du Sénat. La CGT a recensé de son côté quelque 350 000 manifestants. La CGT et FO, rejointes par les syndicats Solidaires, FSU, Unef et UNL, avaient lancé un vaste appel à la grève pour "amplifier le mouvement social" et essayer d'exister entre les "gilets jaunes" et le grand débat.

Des cortèges dans toute la France. A Paris, 17 500 manifestants ont été recensés dans le cadre d'un comptage pour les médias, quand la CGT en a compté 50 000. Plusieurs milliers de manifestants se sont mobilisés en Seine-Maritime, dont 2 000 à Rouen et près de 3 000 au Havre, selon France Bleu Normandie. En Haute-Vienne, 3 000 personnes ont manifesté à Limoges, selon les syndicats cités par France Bleu Limousin.

 24% des enseignants du primaire en grève. C'est ce qu'a annoncé le ministère de l'Education nationale à la mi-journée. Les syndicats prévoyaient une mobilisation plus importante : ils anticipaient, dans le primaire, un chiffre de quatre professeurs en grève sur 10. Dans le secondaire, 8,85% des enseignants sont en grève, poursuit le ministère.

De nombreuses revendications. Entre 130 et 150 manifestations étaient prévues sur le territoire, selon la CGT, afin de "gagner l’augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux, l’égalité femmes-hommes et un véritable droit à l’éducation et à la formation".

Vous êtes à nouveau en ligne