Gaz : quand se chauffer devient un luxe

France 2

Sept millions de foyers sont concernés par l'augmentation du prix du gaz de 2,6%. Une hausse qui complique un peu plus la situation des foyers déjà en précarité énergétique.

À partir de ce jeudi 1er décembre, le prix du gaz augmente de 2,6%. Une hausse qui complique la vie des foyers déjà en précarité énergétique. Vivre sans eau chaude, sans électricité, Majid El Hariti connait. Ce locataire a découvert la mauvaise surprise plusieurs fois au retour de son travail. "Ils ont déjà coupé le gaz deux fois. Du jour au lendemain, plus de gaz pendant deux trois jours, sans explication du fournisseur", explique-t-il à France 2. Ce locataire, employé dans l'hôtellerie, a du mal à régler ses factures d'énergie, alors une nouvelle hausse de gaz, pour lui, c'est la panique.

Des factures abusives

Comme l'an dernier, il va baisser la température à 15 degrés. "On est obligé de bouger, ou alors on va au centre commercial ou dans un café", déplore Majid El Hariti. En plus d'un salaire peu élevé, il reçoit des factures énergétiques qui varient du simple au triple. Un médiateur a d'ailleurs trouvé des facturations abusives et rappelle que du 1er novembre au 31 mars toute coupure est illégale. En France, 12 millions de personnes ont du mal à se chauffer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne