Le PDG de Free, Xavier Niel, défend la 5G au nom de "l'attractivité économique de la France"

Xavier Neil, PDG de Free, le 10 octobre 2019.
Xavier Neil, PDG de Free, le 10 octobre 2019. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

L'opérateur soutient que la 5G, la cinquième génération de réseaux mobiles, est victime de fausses accusations sur son impact sur la santé et l'écologie. Selon lui, pour réduire l'impact écologique, il faut que les utilisateurs réduisent leur consommation des réseaux sociaux.

Le PDG de Free, Xavier Niel, se dit inquiet, mercredi 8 juillet sur franceinfo, pour "l'attractivité économique de la France" par rapport à ses voisins européens, sur la question du déploiement de la 5G, alors que certains nouveaux maires écologistes réclament un moratoire sur cette technologie. Ces élus verts pointent les risques potentiels sur la santé et l'impact sur l’environnement de la dernière génération des réseaux mobiles.

Pour le patron de Free, qui présentait sa nouvelle Freebox, il est impensable que la France soit le seul pays à ne pas déployer la 5G. Il réfute les arguments selon lesquels la 5G serait mauvaise pour la santé : "La 5G sera déployée en France dans des fréquences qui sont utilisées depuis très longtemps, depuis toujours, sans avoir de problème ou d'impact sur la santé", a-t-il affirmé.

Ni risque pour la santé, ni pour l'écologie

Le PDG de Free balaye également le risque écologique : "C'est une technologie qui consomme moins d'énergie. C'est une technologie plus moderne donc elle consomme moins d'énergie. L'empreinte écologique est meilleure avec la 5G qu'avec les autres technologies passées", assure-t-il.

Selon lui, pour éviter une augmentation du trafic avec l'arrivée de la 5G, les utilisateurs doivent modérer leur utilisation des réseaux : "Ce n'est pas la 5G qui fait augmenter le trafic, c'est notre utilisation des réseaux mobiles qui fait augmenter la consommation de ces réseaux".

Le sujet, c'est que, si on veut être raisonnable, il faudrait que tout le monde réduise sa consommation de data.Xavier Niel, PDG de Freeà franceinfo

"D'après les chiffres que je vois quotidiennement en tant qu'opérateur, on ne va pas dans ce sens-là", commente Xavier Niel.

La 5G promet des débits de téléchargement mobiles plus rapides et des temps de la latence fortement réduit, et devrait permettre de nouveaux usages, avec le développement d'objets connectés. Les enchères pour attribuer les fréquences 5G aux opérateurs intéressés auront lieu entre le 20 et le 30 septembre. L'idée d'un moratoire sur la 5G a été écartée à plusieurs reprises par le gouvernement.

Ecoutez l'interview de Xavier Niel
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne