Trafic d'armes et de drogue entre la Corse et Marseille : un syndicaliste de la SNCM écroué

Plus d\'une dizaine de personnes, dont des marins de la compagnie maritime SNCM, ont été mises en examen et écrouées en septembre dans une affaire de trafic entre la Corse et Marseille. 
Plus d'une dizaine de personnes, dont des marins de la compagnie maritime SNCM, ont été mises en examen et écrouées en septembre dans une affaire de trafic entre la Corse et Marseille.  (PASCAL POCHARD / SIPA)

Le responsable syndical a été mis en examen pour "association de malfaiteurs en lien avec un trafic d'armes et trafic de stupéfiant" entre la Corse et le continent. 

Un responsable syndical SNCM, compagnie maritime qui assure les liaisons entre le continent et la Corse, a été mis en examen et écroué, mardi 17 septembre. Camille Abboche est suspecté de figurer parmi les pivots d'un réseau de trafic d'armes entre Marseille et l'île, via les bateaux de la compagnie.

A l'issue de 96 heures de garde à vue, il a été mis en examen pour "association de malfaiteurs en lien avec un trafic d'armes et trafic de stupéfiant", a annoncé son avocat, Eric Campana. 

Trois autres marins mis en examen

Trois autres marins de la SNCM ont également été mis en examen et écroués, selon une source proche de l'enquête, sans préciser les chefs de mise en examen. Le principal homme mis en cause, âgé de 35 ans, avait été interpellé jeudi près de l'Ile-Rousse, en Haute-Corse, en train d'effectuer une transaction portant sur des armes et des stupéfiants avec un marin.

Dix-huit personnes avaient été interpellées jeudi et vendredi à Marseille et en Corse dans le cadre de cette enquête, instruite par la Jirs (Juridiction interrégionale spécialisée, chargée des affaires de grand banditisme), à l'automne 2011. Deux femmes, conjointes de suspects, avaient ensuite été remises en liberté. 

Vous êtes à nouveau en ligne