VIDEO. "Panama Papers" : "La France a décidé de réinscrire le Panama sur la liste des pays non-coopératifs", lance Sapin

LCP / FRANCETV INFO

Paris avait retiré le Panama de sa liste de territoires non-coopératifs le 1er janvier 2012.

On attendait la réaction du ministre français des Finances après la publication des listings de l'affaire "Panama Papers", un vaste système de sociétés offshore créées dans des paradis fiscaux pour permettre à de riches clients d'échapper au fisc. Michel Sapin s'est adressé aux députés : "La France a décidé de réinscrire le Panama sur la liste des pays non-coopératifs", donc sur sa liste des paradis fiscaux.

>> Suivez notre direct sur les révélations "Panama Papers" 

Le ministre des Finances a assuré, mardi, que la France allait réinscrire le Panama sur sa liste des Etats et des territoires non-coopératifs (ETNC) en matière fiscale. Il répondait à une députée lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, mardi 5 avril.

Ce pays "ne respecte pas les grands principes internationaux"

Le Panama "a voulu nous faire croire qu'il était en capacité de respecter les grands principes internationaux. Il a pu obtenir ainsi de ne plus être inscrit sur la liste noire des paradis fiscaux", a rappelé Michel Sapin. Mais au vu des révélations sur sa politique vis-à-vis de l'évasion fiscale, "la France a décidé de réinscrire le Panama sur la liste des pays non-coopératifs, avec toutes les conséquences que ceci aura pour ceux qui auront des transactions" avec ce pays d'Amérique latine, a-t-il ajouté.

La France avait retiré le Panama de sa liste de territoires non-coopératifs le 1er janvier 2012, après la signature d'une convention avec les autorités panaméennes sur la lutte contre l'évasion fiscale.

Vous êtes à nouveau en ligne