"Panama papers" : pourquoi David Cameron est-il passé aux aveux

FRANCE 2

Revirement de situation outre-Manche, David Cameron a avoué avoir bénéficié d'un fonds offshore hier soir, jeudi 7 avril.

David Cameron est dans la tempête. Le Premier ministre britannique est éclaboussé par le scandale des "Panama papers". Il a avoué hier soir, jeudi 7 avril, à la télévision avoir bénéficié d'un fonds offshore créé par son père aux Bahamas. Il a vendu ses parts quelques mois avant d'entrer au 10 Downing Street. Certains parlent d'un heureux hasard, d'autres sont choqués et demandent sa démission.

Revirement de situation

Démissionner, c'est sans doute pour éviter cette extrémité que David Cameron a dû se livrer jeudi à une confession télévisée. Le problème c'est qu'il y a trois jours, le même David Cameron, interrogé sur d'éventuels fonds cachés, avait répondu : "Je n'ai pas d'actions, pas de comptes cachés, pas de fonds dans les paradis fiscaux, rien de tout cela". Pourquoi un tel revirement ? Premièrement, les journalistes anglais avaient découvert que son père avait caché ses investissements dans des paradis fiscaux jusqu'à sa mort en 2010. Les documents "Panama papers" auraient permis de remonter jusqu'au Premier ministre. Deuxièmement, cette semaine est une semaine de vacances au Parlement, ce qui lui épargne au moins provisoirement d'avoir à s'expliquer à Westminster.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne