"Panama Papers" : les aveux de David Cameron

FRANCE 3

Le Premier ministre britannique a avoué avoir détenu des parts dans un compte offshore qui apaprtenait à son père. Le point avec France 3.

Il est le second chef de gouvernement à être mis en danger par les "Panama Papers". Après le Premier ministre islandais, qui a du démissionner, David Cameron va-t-il tenir le choc ? Le locataire du 10 Downing Street reconnait qu'il a détenu des parts dans un fonds offshore de son père, immatriculé aux Bahamas jusqu'en 2010. A Londres, Alban Mikoczy est le correspondant au Royaume-Uni.

5 000 actions

A Londres, c'est un choc. David Cameron a été obligé d'avouer à la télévision anglaise qu'il possédait bien 5 000 actions, près de 40 000 euros dans un fonds d'investissements de son père. Il y a 2 jours, le Premier ministre britannique disait ne pas être concerné dans cette affaire de paradis fiscaux, ni lui, ni sa femme. Il a donc été pris en flagrant délit de mensonge. L'opposition appelle ce jeudi soir

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne