"Panama papers" : le PDG d'Autajon aurait dissimulé 22 millions d'euros

FRANCE 3

Les salariés d'une entreprise d'emballages et d'imprimerie ont découvert que leur patron aurait détourné 22 millions d'euros dans des paradis fiscaux alors que le groupe a fermé l'une de ses usines il y a quatre ans.

Au siège du groupe Autajon à Montélimar, impossible de recueillir des réactions de salariés, mais les révélations des "Panama papers" sur une possible évasion fiscale du patron de l'entreprise sont dans toutes les têtes. Même incrédulité sur un autre site du groupe dans la Loire.

Les 21,6 millions d'euros que la 401e fortune de France aurait fait transiter par plusieurs pays avant d'atterrir sur un compte au Luxembourg choquent les représentants du personnel. "L'entreprise a pour habitude de prôner la transparence. C'est surtout ce point-là qui nous dérange. Après, on est tous bien conscients que notre PDG a fait ça sur ses fonds propres", confie Dominique Bertinelli, délégué CGT. 

Une lettre ouverte adressée au PDG 

Si la direction de l'entreprise n'a pas souhaité répondre, l'avocate de Gérard Autajon confirme l'existence de ces fonds : de l'argent personnel placé sur un compte ouvert il y a plus de dix ans, et une procédure de régularisation lancée début 2015.

Mais aujourd'hui, la réputation du groupe est remise en question. Les syndicats ont adressé une lettre ouverte à Gérard Autajon pour faire toute la lumière sur cette affaire. Des réunions d'explication vont avoir lieu lundi et mardi prochain entre le PDG du groupe et les salariés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne