"Panama papers" : David Cameron de plus en plus contesté

FRANCE 3

En direct de Londres, la journaliste de France 3 Ashley Chevalier fait le point sur la situation sur place.

Une manifestation haute en couleur a eu lieu ce samedi 9 avril à Londres, devant la résidence du Premier ministre, David Cameron. Quelques centaines de personnes se sont rassemblées pour demander sa démission, suite aux révélations des "Panama papers". Mais pour l'heure, "ce n'est pas le raz-de-marée ici. Ils étaient certes plusieurs centaines devant le 10 Downing Street cet après-midi, mais pour être honnête, il existe ce genre de manifestation à Londres très régulièrement", relativise Ashley Chevalier. 

Une affaire encombrante 

Dans la capitale britannique, on est encore loin du scénario islandais. Même l'opposition ne s'avance pas sur ce terrain-là. "En revanche, les travaillistes réclament des clarifications. Ils espèrent que David Cameron s'exprimera devant eux lundi à la Chambre des communes", rapporte la journaliste de France 3 en direct de Londres.

Une position qui risque tout de même de compliquer la tâche de David Cameron avant le référendum sur la sortie ou non de l'Union européenne qui aura lieu en juin prochain. Le Premier ministre "sera en première ligne pour tenter de convaincre les Britanniques de voter en faveur d'un maintien du Royaume-Uni au sein de l'UE. Cette affaire met une certaine distance entre le Premier ministre et son électorat. Son image en a pris un coup. Seulement 34% des Britanniques lui font confiance actuellement, c'est son plus bas niveau depuis 2013", conclut Ashley Chevalier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne